Quand je serai grande, je serai… chômeuse

Chômeuse1

Quand j’étais petite je me disais que quand je serai grande, je ferai des études puis je trouverai un super emploi dans la foulée.

Puis en grandissant, au lycée, malgré les discours sur le chômage des jeunes, tout cela me paraissait loin, d’autant que je me dirigeais vers une école d’ingénieur donc pour moi c’était impensable que je ne trouve pas de travail.

En école d’ingénieur, je me suis rendue compte que ce cursus ne me satisfaisait pas entièrement, j’ai donc décidé de compléter ma formation en effectuant un Bac +6 (par alternance qui plus est). Ainsi j’étais en pleine confiance, j’avais un cursus complet avec un peu d’expérience, je me suis dit que je trouverais vite quelque chose…

Chômeuse3

…Mais ça c’était avant… Puis le chômage est arrivé, les désillusions avec, les échecs de mes candidatures, le retour chez mes parents,… Autant vous dire que mon moral était en berne et j’étais emplie d’inquiétude.

Maintenant c’est une période qui est derrière moi et que je souhaite ne plus devoir affronter, néanmoins c’est une période qui permet de se poser, de réfléchir sur soi et également de prendre de bonnes habitudes. Je vous livre donc les moyens que j’ai mis en place pour vivre un peu mieux mon chômage.

Mais il ne faut pas se laisser abattre, il y a bien des moyens de se sentir moins inutile.

Chômeuse6

#1: Ne trainez pas au lit le matin ! L’une des choses qui donne l’impression d’être plus actif c’est de mettre un réveil. Tous les matins je mettais mon réveil à 9h, je n’ai jamais fait de grasse matinée. Avoir un réveil ça permet de se sentir occupé, mais surtout de rester habitué au fait de se réveiller, ce qui est pratique lorsqu’on retrouve une nouvelle activité.

 

Chômeuse4

 

#2: Faites du sport. Un des rare bon point du chômage c’est que je pouvais nager aux horaires où il n’y a personne, donc autant vous dire que j’en ai profité. J’ai aussi pu aller courir quand je voulais et faire autant de fitness que je le souhaitais. Je me suis refait une santé et une parfaite hygiène de vie.

 

Chômeuse7

 

#3: Tenez un planning. C’est vraiment bête mais tenir un planning donne l’impression d’être occupé. Vous n’êtes pas obligé de mettre que des choses sérieuses mais le simple fait d’avoir un planning rempli fait du bien. Moi j’y programmé mes séances de sport, les séances de cinéma auxquels je voulais aller, les promenades que je voulais faire…

#4: Habillez-vous tous les jours et le plus tôt possible ! Cela vous permettra de vous mettre à vos activités le plus tôt possible, de vous motiver mais également d’éviter de vous prendre des réflexions qui blessent, du genre tu ne fais jamais rien de tes journées ! Ces réflexions ne sont pas toujours méchantes, mon frère me disait ça en rigolant mais ça fait quand même mal, mais quand je ne trainais pas en pyjama au moins je n’avais pas ces remarques .

 

 

#5: Découvrez ou redécouvrez votre ville. Certes le chômage n’est pas quelque chose d’agréable mais c’est aussi une belle occasion de faire des choses qu’on n’a pas toujours le temps de faire. Je me suis donc beaucoup promené dans Rennes, dans des petites rues où je ne prenais jamais le temps d’aller ou même dans les grandes rues commerçantes, mais je peux vous dire qu’en y allant à des heures qui ne sont pas des heures de pointes, on a l’impression que tout est différent, de tout redécouvrir.

#6: Triez ! Faites du tri dans vos vêtements, dans vos photos, dans votre ordinateur, dans vos papiers. Cela occupe, prend du temps et vous permettra de démarrer du bon pied dès que vous aurez trouvé un nouvel emploi.

Chômeuse9

 

 

#7: Prendre soin de vous. Un des trucs que j’aime faire c’est de laisser poser un masque sur ma peau, sur mes cheveux, de tester de nouvelles coiffures, de me mettre du vernis en essayant de faire de nouveaux motifs, d’hydrater ma peau… malheureusement c’est souvent quelque chose qui passe à la trappe quand on est à l’école ou au boulot car on n’a pas toujours le temps. Alors maintenant que c’est le cas, faites le car c’est un vrai plaisir.

 

Chômeuse2

 

#8: Prenez le temps de faire ce que vous avez toujours voulu faire. En effet comme les journées ne sont pas surchargées c’est l’occasion d’apprendre de nouvelles choses : ouvrir un blog, bricoler, apprendre le tricot, la cuisine, apprendre ou perfectionner une langue étrangère. Tout n’est qu’une question de volonté.

Donc oui le chômage n’est pas une partie de plaisir, mais le tout c’est de ne pas trop le subir et d’essayer de penser à autre chose le temps de la transition vers un nouvel emploi. Il y a de nombreuses choses qui sont peu onéreuses et qui vont malgré tout faire qu’on se sent bien mieux dans notre peau et surtout dans notre tête lors de cette période de doute.

 

Et vous, vous avez connu le chômage ? Qu’est-ce que vous avez fait pour mieux le vivre ?

Publicités

5 réflexions sur “Quand je serai grande, je serai… chômeuse

  1. Moi j’ai adoré le chômage, j’allais chaque jour à une séance de ciné (j’avais la carte à l’année du gaumont), je lisais pleiiiiiins de livre, c’est à cette période que j’ai commencé mon blog, j’ai rattrapé mon retard en série, j’ai fais un rangement complet de ma chambre, mon armoire et du placard à chaussures.
    Bref si je suis au chômage à nouveau j’en serai pas malheureuse lol

    Aimé par 1 personne

    1. En fait c’est un peu ambiguë comme période pour moi d’un côté j’ai apprécié avoir la liberté de faire ce que je voulais quand je voulais (comme tu dis cinéma, lecture, blog…) mais j’avais la sensation d’être complétement inutile aussi donc pas évident.

      Aimé par 1 personne

      1. Quand on est pas inutile dans sa propre vie on est pas inutile tout court mais je comprends pas mal de gens de mon entourage vivent mal cette période car ils ont l’impression d’être un poids pour la société …

        Aimé par 1 personne

  2. Je suis passée par là et je l’ai assez mal vécu. Je n’ai jamais eu l’habitude de « ne rien faire ». C’est à ce moment là que j’ai repris le sport. Déjà pour m’obliger à sortir et à prendre l’air, mais aussi parce que j’avais arrêté à cause de mes études, car je n’avais pas le temps. Au moins là j’avais tout le temps de m’y remettre. Ça m’a fait un bien fou, et ça m’a aidé à mieux vivre cette étape.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s